13 mai 2020

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean14, 6)
En ces premiers jours de déconfinement, est-ce que notre CHEMIN va être le même qu’avant ?
Est-ce que dans notre relecture de ce que nous venons de traverser (personnellement, collectivement, et en Eglise) nous penserons au CHEMIN que nous avons parcouru, ce que nous avons vécu par des gestes simples.
Malgré le confinement qui renvoie à une certaine passivité, à une idée d’empêchement, d’enfermement, beaucoup d’entre nous (jeunes, familles, prêtres, séminaristes…) ont réussi un pari fou : réaliser des temps d’action et d’ouverture en étant inventifs, solidaires, en approfondissant les liens relationnels à travers les écrans, les rues, les quartiers.
En retrouvant la place de la Parole de Dieu, de la Prière, des Sacrements.

Dans le domaine de la communication, ce qui au début du confinement a pu être perçu comme un trop-plein, un éparpillement, s’est aussi montré facteur de créativité pour rester « CONNECTES » les uns aux autres et au SEIGNEUR.
La communication virtuelle s’est en fait révélée un possible ferment de communion réelle. Au-delà de ce qui n’a pas pu être fait ou vécu, de ce qui a été annulé, nous sommes peut-être invités aussi à regarder ce qui a été créé, renouvelé, fécond : une façon de réfléchir au CHEMIN que nous allons emprunter, en nous demandant ce que nous avons envie de changer, de garder, de développer… pour que de nouveaux CHEMINS s’ouvrent pour nous, pour notre monde, pour notre Église. Au moment où le déconfinement se profile en générant à la fois de l’espoir et des peurs, préparons-nous à accueillir avec confiance l’Esprit de Pentecôte, Esprit de force et de paix à l’image de MARIE et des apôtres au Cénacle.


Qui sommes nous ?

Un jour à Lisieux

le FRATernel

Scouts et Guides de France

Guides et Scouts d’Europe

Scouts Unitaires de France